BREVE HISTOIRE DU LINGE

Dans la vie d’un individu, le linge marque les étapes de son évolution et son statut, tant sur le plan religieux que social. C’est aussi un élément majeur de l’art de vivre, une manière de se distinguer du groupe social par les formes, matières, couleurs et origine des « Marques ». Il en est ainsi pour le vêtement.


En ce qui concerne le linge de maison, n’est-il pas le serviteur de nos gestes quotidiens ? L’approche en est des plus intimes c’est une des bases fondamentales de l’expression notre art de vivre.

C’est le magasin du Bon Marché qui à la fin du 19e siècle fut le premier à instaurer la période du Blanc durant le mois de janvier. Les femmes se précipitaient pour acheter des toiles de Lin, Métis, Coton ou Batiste afin de façonner des trousseaux.


Au 17e siècle la toile la plus réputée est la toile de Hollande. Les premiers services de table apparaissent sous Louis XV. L’usage de la nappe remonte au 12e siècle.

L’usage de la serviette de table individuelle prend naissance au sacre de Charles VII au 15e siècle.


L’entretien du linge était un travail de femme. La lessive ou "Buée" aussi appelée "Bugade" en Provence, était un acte social. Les grandes lessives se faisaient une ou deux fois l’an au printemps et à l’automne (proche de Pâques et la Toussaint) et duraient de 3 jours à une semaine complète.

Le petit linge (touchant au corps était lavé plus fréquemment). Seules les grosses pièces de linge (draps, nappes, serviettes, torchons, etc.…) étaient réservées aux grandes lessives, les grosses pièces correspondaient au trousseau de la jeune fille, il était de quantité variable selon le statut et la fortune familiale (pour preuve les inventaires après décès). Que l’on soit maître ou domestique, la quantité de linge était très importante.


A Paris, les débuts de la blanchisserie remontent au 13e siècle où furent établis les premiers statuts de la communauté ouvrière et enregistrés dans le livre des métiers en 1266.

Une ordonnance royale au 14e siècle tend à réglementer les métiers. Etienne Boileau (prévôt de Paris) instigateur du livre des métiers, confirme le métier de Lavandière. Dès la fin du 14e siècle, lavandières et lavandiers sont attachées à la cour, les manières de blanchissage, repassage, et empesage évoluent avec les vêtements. Dès la fin du 16e siècle, Olivier de Serres donne les premiers conseils sur la façon d’entretenir le linge.

ACCUEIL              BREVE HISTOIRE DU LINGE              CONSEILS               PRESSE             CONTACT            CARNET D’ADRESSES             BOUTIQUE

CONDITIONS GENERALES DE VENTE

French - English